Accueil

TROISIÈME ÉDITION DE LA SEMAINE DE LA SCIENCE ET DES TECHNOLOGIES DE KINSHASA

Kinshasa les 10, 11 et 12 avril 2016, 3e édition de la Semaine de la Science et des Technologies, sous le thème Nature & Environnement:

 

POURQUOI FAIRE LA FÊTE À LA SCIENCE ET AUX TECHNOLOGIES EN RDC ?

La_semaine_de_la_science_et_des_technologies_Kinshasa_RCCongo_Accueil « La richesse des nations modernes se mesure principalement par leur capacité d’innovation en science et en technologie; en somme par la qualité de matière grise qu’elles sont à même de mobiliser (…) La prospérité économique se joue sur la maîtrise la plus assurée possible d’un ensemble de techniques de pointe qui révolutionnent la production industrielle.  » Prof. Dr. Ing. Félix Malu Wa Kalenga (1936-2011), Commissaire Général à l’Énergie Atomique, Directeur du Centre Régional d’Études Nucléaires de Kinshasa (CGEA/CREN-K) – Extrait discours à la Conférence Nationale Souveraine, 1992, R. D. Congo. La République Démocratique du Congo (RDC) est l’un des pays les plus importants d’Afrique en termes de superficie, de population et de richesses naturelles. C’est au Congo que l’on a découvert le bâton d’Ishango qui selon certains auteurs serait la plus ancienne attestation de la pratique de l’arithmétique dans l’histoire de l’humanité. En matière scientifique, ce fut le premier pays d’Afrique à accueillir un réacteur nucléaire. Il fut ainsi jadis à la pointe en matière d’éducation et de recherche scientifique. Aujourd’hui encore, la RDC regorge de talents, de savoirs et savoir-faire en matières scientifiques et techniques qui ne demandent qu’à être connus mais aussi reconnus et soutenus. Voilà l’un des objectifs de la Semaine de la Science et des Technologiques, promouvoir les talents locaux. La Semaine de la Science et des Technologiques, c’est aussi l’occasion de découvrir les sciences de manière ludique et agréable au travers des expériences, des animations, des expositions. Les visiteurs auront aussi l’occasion de discuter avec des chercheurs, découvrir leur travail et assister à des conférences. Elle est ouverte aux enfants, aux étudiants, aux écoles, aux familles et à toute personne intéressée par les sciences et les technologies. « Instituer une Semaine africaine de la Science dans chaque pays du continent permettrait d’accélérer le processus de formation des créateurs et des utilisateurs de la science. (…) Désenclaver la science, c’est lui permettre de se mettre en culture dans les lieux de la vie quotidienne pour que tout acteur social participe à la production des connaissances. » Prof. Jean-Marc Éla (1936-2008) , anthropologue, sociologue et théologien camerounais, auteur du livre « L’Afrique à l’ère du savoir : science, société et pouvoir » aux éditions L’Harmattan, 2006